CHAPITRE XXVII
ENVIRONNEMENT
2bAmendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozoneLondres, 29 juin 199010 août 1992, conformément au paragraphe 1 de l'article 2.7 mars 1991, No 26369Parties197Nations Unies, <i>Recueil des Traités</i>, vol. 1598, p. 469; Annexe II du Rapport de la deuxième réunion (<a href="/doc/source/docs/unep_Ozl.Pro_2_3-Frn.pdf" target="_blank">Doc. UNEP/Ozl.Pro.2/3</a>); et notification dépositaire C.N.133.1991.TREATIES-3/2 du 27 août 1991 (procès-verbal de rectification du texte espagnol des ajustements et amendement).L'amendement a été adopté par Décision II/2, en date du 29 juin 1990, à la deuxième réunion des Parties au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, tenue au siège de l'Organisation maritime internationale, à Londres, du 27 au 29 juin 1990.
ParticipantApprobation(AA), Acceptation(A), Adhésion(a), Succession(d), RatificationAfghanistan17 juin 2004 aAfrique du Sud12 mai 1992 AAlbanie25 mai 2006 aAlgérie20 oct 1992 aAllemagne27 déc 1991 Andorre26 janv 2009 aAngola21 juin 2011 aAntigua-et-Barbuda23 févr 1993 aArabie saoudite 1 mars 1993 aArgentine 4 déc 1992 Arménie26 nov 2003 aAustralie11 août 1992 AAutriche11 déc 1992 Azerbaïdjan12 juin 1996 aBahamas 4 mai 1993 aBahreïn23 déc 1992 ABangladesh18 mars 1994 Barbade20 juil 1994 ABélarus10 juin 1996 Belgique 5 oct 1993 Belize 9 janv 1998 aBénin21 juin 2000 Bhoutan23 août 2004 aBolivie (État plurinational de) 3 oct 1994 aBosnie-Herzégovine11 août 2003 aBotswana13 mai 1997 aBrésil 1 oct 1992 ABrunéi Darussalam 3 mars 2009 aBulgarie28 avr 1999 Burkina Faso10 juin 1994 Burundi18 oct 2001 ACabo Verde31 juil 2001 aCambodge31 janv 2007 aCameroun 8 juin 1992 ACanada 5 juil 1990 AChili 9 avr 1992 AChine<superscript>1,2</superscript>14 juin 1991 aChypre11 oct 1994 AColombie 6 déc 1993 aComores31 oct 1994 aCongo16 nov 1994 Costa Rica11 nov 1998 Côte d'Ivoire18 mai 1994 Croatie15 oct 1993 Cuba19 oct 1998 Danemark<superscript>3</superscript>20 déc 1991 ADjibouti30 juil 1999 aDominique31 mars 1993 aÉgypte13 janv 1993 El Salvador 8 déc 2000 aÉmirats arabes unis16 févr 2005 aÉquateur23 févr 1993 Érythrée 5 juil 2005 aEspagne19 mai 1992 AEstonie12 avr 1999 Eswatini16 déc 2005 aÉtats-Unis d'Amérique18 déc 1991 Éthiopie25 nov 2009 Fédération de Russie13 janv 1992 AFidji 9 déc 1994 aFinlande20 déc 1991 AFrance12 févr 1992 AAGabon 4 déc 2000 aGambie13 mars 1995 Géorgie12 juil 2000 aGhana24 juil 1992 Grèce11 mai 1993 Grenade 7 déc 1993 aGuatemala21 janv 2002 aGuinée25 juin 1992 aGuinée-Bissau12 nov 2002 aGuinée équatoriale11 juil 2007 aGuyana23 juil 1999 AHaïti29 mars 2000 aHonduras24 janv 2002 Hongrie 9 nov 1993 AAÎles Cook22 déc 2003 aÎles Marshall11 mars 1993 aÎles Salomon17 août 1999 aInde19 juin 1992 aIndonésie26 juin 1992 Iran (République islamique d') 4 août 1997 AIraq25 juin 2008 aIrlande20 déc 1991 AIslande16 juin 1993 Israël30 juin 1992 Italie21 févr 1992 AAJamaïque31 mars 1993 aJapon 4 sept 1991 AJordanie12 nov 1993 Kazakhstan26 juil 2001 aKenya27 sept 1994 Kirghizistan13 mai 2003 Kiribati 9 août 2004 aKoweït22 juil 1994 aLesotho15 avr 2010 aLettonie 2 nov 1998 aLiban31 mars 1993 aLibéria15 janv 1996 aLibye12 juil 2001 Liechtenstein24 mars 1994 Lituanie 3 févr 1998 Luxembourg20 mai 1992 Macédoine du Nord 9 nov 1998 Madagascar16 janv 2002 aMalaisie16 juin 1993 aMalawi 8 févr 1994 AMaldives31 juil 1991 Mali28 oct 1994 aMalte 4 févr 1994 AMaroc28 déc 1995 Maurice20 oct 1992 aMauritanie22 juil 2005 AMexique11 oct 1991 AMicronésie (États fédérés de)27 nov 2001 aMonaco12 mars 1993 aMongolie 7 mars 1996 aMonténégro<superscript>4</superscript>23 oct 2006 dMozambique 9 sept 1994 aMyanmar24 nov 1993 aNamibie 6 nov 1997 Nauru10 sept 2004 aNépal 6 juil 1994 aNicaragua13 déc 1999 Niger11 janv 1996 aNigéria27 sept 2001 Nioué22 déc 2003 aNorvège18 nov 1991 Nouvelle-Zélande<superscript>5</superscript> 1 oct 1990 AOman 5 août 1999 aOuganda20 janv 1994 Ouzbékistan10 juin 1998 aPakistan18 déc 1992 aPalaos29 mai 2001 aPanama10 févr 1994 Papouasie-Nouvelle-Guinée 4 mai 1993 aParaguay 3 déc 1992 aPays-Bas<superscript>6</superscript>20 déc 1991 APérou31 mars 1993 aPhilippines 9 août 1993 Pologne 2 oct 1996 aPortugal<superscript>1</superscript>24 nov 1992 Qatar22 janv 1996 aRépublique arabe syrienne30 nov 1999 aRépublique centrafricaine29 mai 2008 République de Corée10 déc 1992 aRépublique démocratique du Congo30 nov 1994 aRépublique démocratique populaire lao28 juin 2006 aRépublique de Moldova25 juin 2001 aRépublique dominicaine24 déc 2001 aRépublique populaire démocratique de Corée17 juin 1999 aRépublique tchèque18 déc 1996 aRépublique-Unie de Tanzanie16 avr 1993 aRoumanie27 janv 1993 aRoyaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord<superscript>2,7</superscript>20 déc 1991 Rwanda 7 janv 2004 aSainte-Lucie24 août 1999 aSaint-Kitts-et-Nevis 8 juil 1998 Saint-Marin23 avr 2009 aSaint-Siège 5 mai 2008 aSaint-Vincent-et-les Grenadines 2 déc 1996 aSamoa 4 oct 2001 ASao Tomé-et-Principe19 nov 2001 aSénégal 6 mai 1993 Serbie22 mars 2005 aSeychelles 6 janv 1993 aSierra Leone29 août 2001 aSingapour 2 mars 1993 aSlovaquie15 avr 1994 AASlovénie 8 déc 1992 ASomalie 1 août 2001 aSoudan 2 janv 2002 aSoudan du Sud16 oct 2012 aSri Lanka16 juin 1993 aSuède 2 août 1991 Suisse16 sept 1992 Suriname29 mars 2006 aTadjikistan 7 janv 1998 aTchad30 mai 2001 Thaïlande25 juin 1992 Timor-Leste16 sept 2009 aTogo 6 juil 1998 ATonga26 nov 2003 Trinité-et-Tobago10 juin 1999 Tunisie15 juil 1993 aTurkménistan15 mars 1994 aTurquie13 avr 1995 Tuvalu31 août 2000 AUkraine 6 févr 1997 Union européenne20 déc 1991 AAUruguay16 nov 1993 aVanuatu21 nov 1994 AVenezuela (République bolivarienne du)29 juil 1993 Viet Nam26 janv 1994 aYémen23 avr 2001 aZambie15 avr 1994 Zimbabwe 3 juin 1994
Déclarations et Réserves(En l'absence d'indication précédant le texte, la date de réception est cellede la ratification, de l'acceptation, de l'approbation, de l'adhésion ou de la succession.)Bahreïn<superscript>8</superscript>JaponDéclaration :Le Gouvernement japonais déclare par la présente qu'il accepte l'amendement [audit Protocole] conformément à l'article 9 de la Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone.Saint-Siège<i>Déclaration : </i>Par son adhésion à la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone et au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone et ses amendements de Londres (1990), Copenhague (1992), Montréal (1997) et Beijing (1999), le Saint-Siège souhaite encourager la communauté internationale tout entière à favoriser résolument une authentique coopération entre la politique, la science et l’économie. Une telle coopération, comme le prouve le régime adopté pour l’ozone, peut obtenir des résultats importants qui permettent simultanément de préserver la Création, de favoriser le développement humain intégral et d’oeuvrer pour le bien commun, dans un esprit de solidarité responsable et avec des retombées profondes et positives pour les générations présentes et futures.Conformément à la nature qui est la sienne et au caractère particulier de la Ville-État du Vatican, le Saint-Siège, par cet acte solennel d’adhésion, entend apporter son soutien moral à l’engagement souscrit par les États d’appliquer correctement et effectivement les traités en question et d’atteindre les objectifs qu’ils visent. À cette fin, il exprime le voeu qu’en reconnaissant « les signes d’un développement qui n’a pas toujours su protéger les équilibres délicats de la nature » (homélie du pape Benoît XVI prononcée au sanctuaire de Lorette le 2 septembre 2007), tous les acteurs concernés intensifieront la coopération évoquée plus haut et renforceront « l’alliance entre l’homme et l’environnement, qui doit être le reflet de l’amour créateur de Dieu, dont nous provenons et vers lequel nous sommes en chemin » (Benoît XVI, À l’issue de l’Angélus, 16 septembre 2007).1Le 15 février 1994, le Secrétaire général a reçu du Gouvernement portugais une notification à l'effet que dorénavant les dispositions de l’amendement sont étendues à Macao.Par la suite, le Secrétaire général a reçu les communications suivantes aux dates indiquées ci-après :<i>Portugal (21 octobre 1999) : </i>Conformément à la Déclaration commune du Gouvernement de la République portugaise et du Gouvernement de la République populaire de Chine relative à la question de Macao, signée le 13 avril 1987, la République portugaise conservera la responsabilité internationale à l'égard de Macao jusqu'au 19 décembre 1999, date à laquelle la République populaire de Chine recouvrera l'exercice de la souveraineté sur Macao, avec effet au 20 décembre 1999.À compter du 20 décembre 1999, la République portugaise cessera d'être responsable des obligations et des droits internationaux découlant de l'application de la Convention à Macao.<i>Chine (19 octobre 1999) : </i>Conformément à la Déclaration conjointe du Gouvernement de la République populaire de Chine et du Gouvernement de la République du Portugal sur la question de Macao (ci-après dénommée la "Déclaration conjointe"), signée le 13 avril 1987, le Gouvernement de la République populaire de Chine recommencera à exercer sa souveraineté sur Macao à compter du 20 décembre 1999. À partir de cette date, Macao deviendra une Région administrative spéciale de la République populaire de Chine et jouira d'un large degré d'autonomie, sauf dans le domaine des affaires étrangères et dans celui de la défense, qui relèvent de la responsabilité du Gouvernement populaire central de la République populaire de Chine.À cet égard, [le Gouvernement de la République populaire de Chine communique au Secrétaire général ce qui suit :]La Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone, à laquelle le Gouvernement de la République populaire de Chine a adhéré enocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, du 16 septembre 1987, et l'Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, du 29 juin 1990 (ci-après dénommés "la Convention, le Protocole et l'Amendement"), s'appliqueront à la Région administrative spéciale de Macao à compter du 20 décembre 1999. Le Gouvernement de la République populaire de Chine tient également à faire la déclaration suivante :En référence à la communication formulée le 19 octobre 1999, le Gouvernement chinois communique de plus au Secrétaire général ce qui suit:Les dispositions de l'article 5 du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, du 16 septembre 1987, ainsi que les dispositions du paragraphe 1 de l'article 5 de l'Amendement au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, du 29 juin 1990, ne s'appliquent pas à la Région administrative spéciale de Macao.Le Gouvernement de la République populaire de Chine assumera les responsabilités liées aux droits et obligations découlant sur le plan international de l'application de la Convention, du Protocole et de l'Amendement à la Région administrative spéciale de Macao.Le seul objet de la déclaration susmentionnée est de faire que les dispositions du Protocole qui s'appliquaient auparavant à Macao continuent de s'appliquer à la Région administrative spéciale de Macao.La déclaration ne vise pas à modifier les obligations antérieurement assumées par Macao en vertu du Protocole et est pleinement compatible avec les objectifs et les buts du Protocole. En fait, le Gouvernement chinois avait fait une déclaration de même nature dans la note qu'il vous a adressée le 6 juin 1997 en ce qui concerne le maintien de l'application du Protocole à la Région administrative spéciale de Hong Kong. Les deux ans et demi qui se sont écoulés depuis le re au Protocole comprenaient clairement et pleinement l'approche adoptée par le Gouvernement chinois.2Le Secrétaire général a recu, les 6 et 10 juin 1999, des communications des Gouvernements britannique et chinois eu égard au statut de Hong Kong (voir note 2 sous “Chine” et note 2 sous “Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord” dans la partie "Informations de nature historique" qui figure dans les pages prilimaires du présent volume. En reprenant l'exercice de sa souveraineté sur Hong Kong, le Gouvernement chinois a notifié au Secrétaire général que la Convention s'appliquera également à la Région administrative spéciale de Hong Kong.3Décision réservée en ce qui concerne l'application aux îles Féroé. Le 24 octobre 2007, le Secrétaire général a reçu du Gouvernement danois une communication que l'amendement soit étendu aux îles Féroé.4Voir note 1 sous "Monténégro" dans la partie "Informations de nature historique" dans les pages préliminaires de ce volume.5Voir aussi note 1 sous "Nouvelle-Zélande" concernant Tokélaou dans la partie "Informations de nature historique" qui figure dans les pages préliminaires du présent volume.6Pour le Royaume en Europe. Par une communication reçue le 16 mars 1992, le Gouvernement néerlandais a notifié au Secrétaire général que le "Royaume des Pays-Bas accepte pour Aruba l'amendement ... et déclare que les dispositions ainsi acceptées seront intégralement observées."7Pour le Royaume-Uni et Gibraltar. Par la suite, le Gouvernement du Royaume-Uni a notifié au Secrétaire général que l'amendement s'étendrait aux territoires suivants aux dates indiquées ci-après : 2Date de la notification:Application territoriale : 8 septembre 1993Hong-Kong, à la Terre antarctique britannique et au Bailliage de Guernesey 4 janvier 1995Bailliage de Jersey 30 octobre 1995Îles Vierges britanniques 25 février 2021Île de Man
Le 17 avril 2015, le Secrétaire général a reçu du Gouvernement d'Espagne la communication suivante relative à l'application territoriale par le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord à Gibraltar : 1. Gibraltar est un territoire non autonome dont les relations extérieures sont sous la responsabilité du Royaume-Uni et qui fait l’objet d’un processus de décolonisation en accord avec les décisions et résolutions pertinentes de l’Assemblée générale des Nations Unies. 2. Les autorités de Gibraltar ont un caractère local et exercent des compétences exclusivement internes qui trouvent leur origine et leur fondement dans une distribution et une attribution de compétences effectuées par le Royaume-Uni conformément aux dispositions de sa législation interne, en sa qualité d’État souverain dont dépend ledit territoire non autonome. 3. En conséquence, la participation éventuelle des autorités gibraltariennes à l’application de l'Amendement sera exercée exclusivement dans le cadre des compétences internes de Gibraltar et ne pourra être considérée comme modifiant quoi que ce soit les deux paragraphes précédents. 4. Le processus prévu par le Régime relatif aux autorités de Gibraltar dans le cadre de certains traités internationaux (2007) qui a fait l’objet d’un accord entre l’Espagne et le Royaume-Uni le19décembre 2007 conjointement au « Régime convenu relatif aux autorités de Gibraltar dans le contexte des instruments de l’UE et de la CE et des traités connexes », en date du 19 avril 2000 s’applique au présent Amendement. 5. L’application à Gibraltar du présent Amendement ne peut être interprétée comme une reconnaissance de droits ou de situations quelconques relatifs aux espaces qui ne sont pas visés à l’article 10 du Traité d’Utrecht conclu entre les Couronnes d’Espagne et de Grande-Bretagne le 13 juillet 1713.
8Le 8 juillet 2021, le Gouvernement de Bahreïn a notifié au Secrétaire général son retrait de la déclaration ci-après formulée lors de l’acceptation : L’acceptation par l’État de Bahreïn desdits Amendements ne constitue en aucune façon une reconnaissance d’Israël ni une cause d’établissement de relations quelconques avec lui.