Nations Unies - Collection des traités à l’Internet
Skip Navigation Links
    UNTS Document   
 
État au : 16-04-2014 05:02:43EDT
CHAPITRE XXVI
DÉSARMEMENT
4 . Traité d'interdiction complète des essais nucléaires
New York, 10 septembre 1996
Non encore en vigueur
:
(voir le paragraphe l'article XIV). Le présent Traité entre en vigueur le cent quatre-vingtième jour qui suit la date de dépôt des instruments de ratification de tous les États indiqués à l'annexe 2 du Traité (soit: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Bangladesh, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Colombie, Égypte, Espagne, États-Unis d'Amérique, Fédération de Russie, Finlande, France, Hongrie, Inde, Indonésie, Iran (République Islamique d'), Israël, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pakistan, Pays-Bas, Pérou, Pologne, République de Corée, République populaire démocratique de Corée, Roumanie, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, Slovaquie, Suède, Swisse, Turquie, Ukraine, Viet Nam et Zaïre) mais en aucun cas avant l'expiration d'un délai de deux ans à compter de la date de son ouverture à la signature. 2. Si le présent Traité n'est pas entré en vigueur trois ans après la date de l'anniversaire de son ouverture à la signature, le Dépositaire convoque, à la demande de la majorité des États ayant déjà déposé leur instrument de ratification, une conférence desdits États. Ceux-ci déterminent à cette conférence dans quelle mesure la condition énoncée au paragraphe 1 a été remplie, puis se penchent et se prononcent par consensus sur les mesures qui pourraient ête prises suivant le droit international en vue d'accélérer le processus de ratification et de faciliter ainsi l'entrée en vigueur du Traité à une date rapprochée. 3. À moins qu'il n'en soit décidé autrement à la conférence visée au paragraphe 2 ou lors d'autres conférences de cette nature, cette procédure est engagée de nouveau à l'occasion des anniversaires ultérieurs de l'ouverture du présent Traité à la signature, jusqu'à ce qui celui-ci entre en vigueur. 4. Tous les États signataires sont invités à assister en qualité d'observateur à la conférence visée au paragraph.
État :
Signataires : 183. Parties : 162
Texte :
Doc. A/50/1027; et C.N.429.2002.TREATIES-3 du 6 mai 2002 [proposition de corrections du texte original du traité (version arabe)] et C.N.629.2002.TREATIES-5 du 11 juin 2002 [procès-verbal de rectification (texte arabe)] .
Note :
À sa 50ème session, l'Assemblée générale a adopté, le 10 septembre 1996 par sa résolution A/RES/50/245, le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires tel que contenu dans le document A/50/1027. Dans la résolution, l'Assemblée générale a prié le Secrétaire général, en sa qualité de dépositaire du Traité, d'ouvrir celui-ci à la signature au Siège de l'Organisation à New York, à la première date utile. Le Traité a été ouvert à la signature le 24 septembre 1996 au Siège de l'Organisation et restera ouvert à la signature jusqu'à l'entrée en vigueur, conformément à l'article XI.
Participant
Signature, Succession à la signature(d)
Succession(d), Ratification
Afghanistan
24 sept 2003
24 sept 2003
Afrique du Sud
24 sept 1996
30 mars 1999
Albanie
27 sept 1996
23 avr 2003
Algérie
15 oct 1996
11 juil 2003
Allemagne
24 sept 1996
20 août 1998
Andorre
24 sept 1996
12 juil 2006
Angola
27 sept 1996
 
Antigua-et-Barbuda
16 avr 1997
11 janv 2006
Argentine
24 sept 1996
 4 déc 1998
Arménie
 1 oct 1996
12 juil 2006
Australie
24 sept 1996
 9 juil 1998
Autriche
24 sept 1996
13 mars 1998
Azerbaïdjan
28 juil 1997
 2 févr 1999
Bahamas
 4 févr 2005
30 nov 2007
Bahreïn
24 sept 1996
12 avr 2004
Bangladesh
24 oct 1996
 8 mars 2000
Barbade
14 janv 2008
14 janv 2008
Bélarus
24 sept 1996
13 sept 2000
Belgique
24 sept 1996
29 juin 1999
Belize
14 nov 2001
26 mars 2004
Bénin
27 sept 1996
 6 mars 2001
Bolivie (État plurinational de)
24 sept 1996
 4 oct 1999
Bosnie-Herzégovine
24 sept 1996
26 oct 2006
Botswana
16 sept 2002
28 oct 2002
Brésil
24 sept 1996
24 juil 1998
Brunéi Darussalam
22 janv 1997
10 janv 2013
Bulgarie
24 sept 1996
29 sept 1999
Burkina Faso
27 sept 1996
17 avr 2002
Burundi
24 sept 1996
24 sept 2008
Cabo Verde
 1 oct 1996
 1 mars 2006
Cambodge
26 sept 1996
10 nov 2000
Cameroun
16 nov 2001
 6 févr 2006
Canada
24 sept 1996
18 déc 1998
Chili
24 sept 1996
12 juil 2000
Chine
24 sept 1996
 
Chypre
24 sept 1996
18 juil 2003
Colombie
24 sept 1996
29 janv 2008
Comores
12 déc 1996
 
Congo
11 févr 1997
 
Costa Rica
24 sept 1996
25 sept 2001
Côte d'Ivoire
25 sept 1996
11 mars 2003
Croatie
24 sept 1996
 2 mars 2001
Danemark
24 sept 1996
21 déc 1998
Djibouti
21 oct 1996
15 juil 2005
Égypte
14 oct 1996
 
El Salvador
24 sept 1996
11 sept 1998
Émirats arabes unis
25 sept 1996
18 sept 2000
Équateur
24 sept 1996
12 nov 2001
Érythrée
11 nov 2003
11 nov 2003
Espagne
24 sept 1996
31 juil 1998
Estonie
20 nov 1996
13 août 1999
États-Unis d'Amérique
24 sept 1996
 
Éthiopie
25 sept 1996
 8 août 2006
Ex-République yougoslave de Macédoine
29 oct 1998
14 mars 2000
Fédération de Russie
24 sept 1996
30 juin 2000
Fidji
24 sept 1996
10 oct 1996
Finlande
24 sept 1996
15 janv 1999
France
24 sept 1996
 6 avr 1998
Gabon
 7 oct 1996
20 sept 2000
Gambie
 9 avr 2003
 
Géorgie
24 sept 1996
27 sept 2002
Ghana
 3 oct 1996
14 juin 2011
Grèce
24 sept 1996
21 avr 1999
Grenade
10 oct 1996
19 août 1998
Guatemala
20 sept 1999
12 janv 2012
Guinée
 3 oct 1996
22 sept 2011
Guinée-Bissau
11 avr 1997
24 sept 2013
Guinée équatoriale
 9 oct 1996
 
Guyana
 7 sept 2000
 7 mars 2001
Haïti
24 sept 1996
 1 déc 2005
Honduras
25 sept 1996
30 oct 2003
Hongrie
25 sept 1996
13 juil 1999
Îles Cook
 5 déc 1997
 6 sept 2005
Îles Marshall
24 sept 1996
28 oct 2009
Îles Salomon
 3 oct 1996
 
Indonésie
24 sept 1996
 6 févr 2012
Iran (République islamique d')
24 sept 1996
 
Iraq
19 août 2008
26 sept 2013
Irlande
24 sept 1996
15 juil 1999
Islande
24 sept 1996
26 juin 2000
Israël
25 sept 1996
 
Italie
24 sept 1996
 1 févr 1999
Jamaïque
11 nov 1996
13 nov 2001
Japon
24 sept 1996
 8 juil 1997
Jordanie
26 sept 1996
25 août 1998
Kazakhstan
30 sept 1996
14 mai 2002
Kenya
14 nov 1996
30 nov 2000
Kirghizistan
 8 oct 1996
 2 oct 2003
Kiribati
 7 sept 2000
 7 sept 2000
Koweït
24 sept 1996
 6 mai 2003
Lesotho
30 sept 1996
14 sept 1999
Lettonie
24 sept 1996
20 nov 2001
Liban
16 sept 2005
21 nov 2008
Libéria
 1 oct 1996
17 août 2009
Libye
13 nov 2001
 6 janv 2004
Liechtenstein
27 sept 1996
21 sept 2004
Lituanie
 7 oct 1996
 7 févr 2000
Luxembourg
24 sept 1996
26 mai 1999
Madagascar
 9 oct 1996
15 sept 2005
Malaisie
23 juil 1998
17 janv 2008
Malawi
 9 oct 1996
21 nov 2008
Maldives
 1 oct 1997
 7 sept 2000
Mali
18 févr 1997
 4 août 1999
Malte
24 sept 1996
23 juil 2001
Maroc
24 sept 1996
17 avr 2000
Mauritanie
24 sept 1996
30 avr 2003
Mexique
24 sept 1996
 5 oct 1999
Micronésie (États fédérés de)
24 sept 1996
25 juil 1997
Monaco
 1 oct 1996
18 déc 1998
Mongolie
 1 oct 1996
 8 août 1997
Monténégro 1
23 oct 2006 d
23 oct 2006 d
Mozambique
26 sept 1996
 4 nov 2008
Myanmar
25 nov 1996
 
Namibie
24 sept 1996
29 juin 2001
Nauru
 8 sept 2000
12 nov 2001
Népal
 8 oct 1996
 
Nicaragua
24 sept 1996
 5 déc 2000
Niger
 3 oct 1996
 9 sept 2002
Nigéria
 8 sept 2000
27 sept 2001
Nioué
 9 avr 2012
 4 mars 2014
Norvège
24 sept 1996
15 juil 1999
Nouvelle-Zélande
27 sept 1996
19 mars 1999
Oman
23 sept 1999
13 juin 2003
Ouganda
 7 nov 1996
14 mars 2001
Ouzbékistan
 3 oct 1996
29 mai 1997
Palaos
12 août 2003
 1 août 2007
Panama
24 sept 1996
23 mars 1999
Papouasie-Nouvelle-Guinée
25 sept 1996
 
Paraguay
25 sept 1996
 4 oct 2001
Pays-Bas 2
24 sept 1996
23 mars 1999
Pérou
25 sept 1996
12 nov 1997
Philippines
24 sept 1996
23 févr 2001
Pologne
24 sept 1996
25 mai 1999
Portugal
24 sept 1996
26 juin 2000
Qatar
24 sept 1996
 3 mars 1997
République centrafricaine
19 déc 2001
26 mai 2010
République de Corée
24 sept 1996
24 sept 1999
République démocratique du Congo
 4 oct 1996
28 sept 2004
République démocratique populaire lao
30 juil 1997
 5 oct 2000
République de Moldova
24 sept 1997
16 janv 2007
République dominicaine
 3 oct 1996
 4 sept 2007
République tchèque
12 nov 1996
11 sept 1997
République-Unie de Tanzanie
30 sept 2004
30 sept 2004
Roumanie
24 sept 1996
 5 oct 1999
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord
24 sept 1996
 6 avr 1998
Rwanda
30 nov 2004
30 nov 2004
Sainte-Lucie
 4 oct 1996
 5 avr 2001
Saint-Kitts-et-Nevis
23 mars 2004
27 avr 2005
Saint-Marin
 7 oct 1996
12 mars 2002
Saint-Siège
24 sept 1996
18 juil 2001
Saint-Vincent-et-les Grenadines
 2 juil 2009
23 sept 2009
Samoa
 9 oct 1996
27 sept 2002
Sao Tomé-et-Principe
26 sept 1996
 
Sénégal
26 sept 1996
 9 juin 1999
Serbie
 8 juin 2001
19 mai 2004
Seychelles
24 sept 1996
13 avr 2004
Sierra Leone
 8 sept 2000
17 sept 2001
Singapour
14 janv 1999
10 nov 2001
Slovaquie
30 sept 1996
 3 mars 1998
Slovénie
24 sept 1996
31 août 1999
Soudan
10 juin 2004
10 juin 2004
Sri Lanka
24 oct 1996
 
Suède
24 sept 1996
 2 déc 1998
Suisse
24 sept 1996
 1 oct 1999
Suriname
14 janv 1997
 7 févr 2006
Swaziland
24 sept 1996
 
Tadjikistan
 7 oct 1996
10 juin 1998
Tchad
 8 oct 1996
 8 févr 2013
Thaïlande
12 nov 1996
 
Timor-Leste
26 sept 2008
 
Togo
 2 oct 1996
 2 juil 2004
Trinité-et-Tobago
 8 oct 2009
26 mai 2010
Tunisie
16 oct 1996
23 sept 2004
Turkménistan
24 sept 1996
20 févr 1998
Turquie
24 sept 1996
16 févr 2000
Ukraine
27 sept 1996
23 févr 2001
Uruguay
24 sept 1996
21 sept 2001
Vanuatu
24 sept 1996
16 sept 2005
Venezuela (République bolivarienne du)
 3 oct 1996
13 mai 2002
Viet Nam
24 sept 1996
10 mars 2006
Yémen
30 sept 1996
 
Zambie
 3 déc 1996
23 févr 2006
Zimbabwe
13 oct 1999
 
Déclarations et Réserves
(En l'absence d'indication précédant le texte, la date de réception
est celle de la ratification ou de la succession.)
Allemagne

Déclaration faite lors de la signature :
       Le Gouvernement allemand considère qu'aucune des dispositions du Traité ne doit être interprétée ou appliquée de manière à entraver ou empêcher la recherche-développement relative à la fusion thermonucléaire contrôlée et ses utilisations économiques.

Chine

Déclaration faite lors de la signature :
       1. La Chine préconise depuis toujours l'interdiction complète et la destruction totale des armes nucléaires pour libérer le monde des armes nucléaires.  Elle appuie l'interdiction complète des explosions nucléaires expérimentales qu'elle considère comme une étape sur la voie qui mène à cet objectif.  La Chine est profondément convaincue que le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires facilitera le désarmement nucléaire et la non-prolifération des armes nucléaires.  C'est pourquoi la Chine approuve la conclusion, par voie de négociation, d'un traité juste, raisonnable et vérifiable, de caractère universel et de durée illimitée.  Elle est prête à prendre les mesures voulues pour accélérer sa ratification et son entrée en vigueur.
       2. Cela étant, le Gouvernement chinois lance les appels solennels suivants :
       1) Les principaux États dotés de l'arme nucléaire devraient renoncer à leur politique de dissuasion nucléaire.  Les États détenteurs de vastes arsenaux nucléaires devraient continuer à réduire massivement leurs stocks;
       2) Tous les États qui ont déployé des armes nucléaires en territoire étranger devraient toutes les rapatrier sur leur sol. Tous les États dotés de l'arme nucléaire devraient renoncer à employer les premiers les armes nucléaires en tous temps et en toutes circonstances, s'engager inconditionnellement à ne pas employer ni menacer d'employer des armes nucléaires contre des États qui n'en sont pas dotés ou contre des zones exemptes d'armes nucléaires, et conclure rapidement des instruments juridiques internationaux à cet effet;
       3) Tous les États dotés de l'arme nucléaire devraient s'engager à appuyer les propositions visant à créer des zones exemptes d'armes nucléaires, à respecter le statut de ces zones en tant que tel, et à assumer les obligations voulues à ces fins;
       4) Aucun pays ne devrait mettre au point ou déploys de nature à compromettre la sécurité et la stabilité stratégiques;
       5) Il conviendrait de conclure, par la négociation, une convention internationale sur l'interdiction complète et la destruction totale des armes nucléaires.
       3. Le Gouvernement chinois est favorable à ce que l'on applique des mesures de vérification conformes aux dispositions du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires afin d'assurer le respect de son exécution; en même temps, il s'oppose fermement à ce que l'abus du droit de vérification, au moyen notamment de l'espionnage ou du renseignement de source humaine, porte atteinte à la souveraineté de la Chine et compromette ses intérêts légitimes en matière de sécurité, en violation des principes universellement acceptés du droit international.
       4. Dans un monde où il existe encore de vastes arsenaux nucléaires et où la politique de dissuasion nucléaire reste fondée sur un premier emploi de l'arme nucléaire, l'intérêt national suprême de la Chine exige que la Chine assure la sécurité, la fiabilité et l'efficacité de son armement nucléaire en attendant que soit atteint l'objectif de l'élimination complète des armes nucléaires.
       5. Le Gouvernement chinois et le peuple chinois sont prêts à oeuvrer avec les gouvernements et les peuples d'autres pays à la noble tâche que représentent l'interdiction complète et la destruction totale, dans un proche avenir, des armes nucléaires.

Colombie
       Déclaration :
       Le Gouvernement colombien déclare que les obligations pécuniaires découlant du présent instrument ne pourront commencer à être acquittées qu’à compter de l’entrée en vigueur du Traité et n’auront pas d’effets rétroactifs.
Guatemala

Déclaration :
       Le Gouvernement du Guatémala déclare que les obligations financières découlant du présent traité ne pourront commencer à être acquittées qu’à partir de la date de l’entrée en vigueur du traité et n’auront pas d’effet rétroactif.

Iran (République islamique d') 3

Déclaration faite lors de la signature :
       1. De l'avis de la République islamique d'Iran, le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires ne satisfait pas aux critères du désarmement nucléaire tels qu'ils avaient été prévus à l'origine.  La République islamique d'Iran n'avait pas perçu le Traité comme un instrument consacré à la seule non-prolifération. Il devait mettre fin, entièrement et complètement, au développement d'armes nucléaires à l'avenir.  Or, s'il interdit les explosions, et par là limite ce développement, mais à certains égards seulement, il laisse d'autres possibilités grandes ouvertes.  Nous ne voyons pas en quoi le Traité représente un progrès significatif si on ne considère pas qu'il s'inscrit dans un programme de désarmement nucléaire graduel, se déroulant selon un calendrier précis, et réalisé par le biais de négociations relatives à des traités liés les uns aux autres.
       2. Compte tenu des délibérations qui se sont déroulées à Genève au Comité spécial pertinent de la Conférence du désarmement, nous interprétons les dispositions du Traité sur les moyens de vérification techniques nationaux comme conférant à ces derniers un rôle complémentaire et réitérons qu'ils devraient être éliminés progressivement au fur et à mesure de la mise en place du Système de surveillance international.  Le recours aux moyens techniques nationaux pour s'assurer que les dispositions du Traité sont respectées ne devrait être autorisé qu'à titre provisoire et uniquement dans le cas d'explosions non prévues par le Système de surveillance international.  Il ne faudrait pas interpréter les moyens de vérification techniques nationaux comme incluant les informations fournies par l'espionnage et le renseignement de source humaine.
       3. L'inclusion d'Israël au nombre des États du Moyen-Orient et d'Asie du Sud s'écarte, pour des motifs politiques, de la pratique de l'Organisation dee de vives réserves à cet égard et estime que la mise en oeuvre du Traité s'en trouvera entravée car la confrontation des États au sein de ce groupe régional ne peut que rendre extrêmement difficile la constitution du Conseil exécutif.  C'est à la Conférence des États parties qu'il appartiendrait en définitive de remédier à ce problème.

Liban

3 octobre 2005


Déclaration :
       Nous formulons une réserve à l'inclusion d'Israël dans le groupe des États du Moyen-Orient et de l'Asie du Sud, inclusion qui constitue une aberration du point de vue de la pratique de l'ONU et qui fera obstacle à l'application du traité.
       Nous sommes persuadés que l'antagonisme entre les États de ce groupe régional rendra la formation d'un Conseil exécutif extrêmement difficile. La Conférence des États parties sera alors obligée de trouver une solution à ce problème.

Saint-Siège

Déclaration faite lors de la signature :
       En signant le Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires, le Saint-Siège tient à déclarer ce qui suit :
       Le Saint-Siège est convaincu que, en matière d'armes nucléaires, l'interdiction des essais et du développement de ces armes à l'avenir, le désarmement et la non-prolifération sont étroitement liés et doivent être réalisés aussi rapidement que possible dans le cadre de contrôles internationaux efficaces.
       Par ailleurs, le Saint-Siège considère qu'il s'agit là d'étapes sur la voie du désarmement général et complet que la communauté internationale dans son ensemble devrait réaliser sans retard.

Déclaration faite lors de la ratification :
       Le Saint-Siège, en ratifiant le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies le 10 septembre 1996 et signé par le Saint-Siège le 24 septembre de cette même année, tient à réitérer la déclaration qu'il avait faite lors de la signature, à savoir : « Le Saint-Siège est convaincu que, en matière d'armes nucléaires, l'interdiction des essais et du développement de ces armes à l'avenir, le désarmement et la non-prolifération sont étroitement liés et doivent être réalisés aussi rapidement que possible dans le cadre de contrôles internationaux efficaces. » Conformément à la nature et au statut particulier de l'État de la Cité du Vatican, le Saint-Siège entend, par cette ratification, contribuer à promouvoir une culture de la paix fondée sur la primauté du droit et le respect de la vie humaine. À l'aube du troisième millénaire, la mise en place d'un système de désarmement général et complet, propre à favoriser l'établissement d'un climat de paix, de coopération et de respect entre tous les États, constitue un élément indispensable de la réalisation concrète d'une culture de la vie et de la paix. En donnant sa cautioncation, qui est un acte solennel, le Saint-Siège encourage la communauté internationale tout entière, qui n'ignore pas les nombreux défis à relever pour réaliser le désarmement nucléaire, à intensifier ses efforts pour assurer l'application dudit Traité.

End Note
1.Voir note 1 sous "Monténégro" dans la partie "Informations de nature historique" qui figure dans les pages préliminaires de ce volume.
2.Pour le Royaume en Europe, les Antilles néerlandaises et Aruba.
3.Le 29 janvier 1997, le Secrétaire général a reçu du Gouvernement israélien, la communication suivante eu égard à la déclaration contenue au paragraphe 3 :

[Le Gouvernement israélien] considère que la déclaration de l'Iran sur ce point est dénuée de tout fondement juridique et entièrement motivée par  des considérations politiques étrangères [audit Traité].

La déclaration iranienne vise à entraver l'application  du Traité, et va à l'encontre de son esprit et de sa lettre, et du principe  de l'égalité souveraine de tous les États consacré par la Charte des Nations Unies.

Israël, de par sa situation géographique, fait partie du Moyen-Orient et aucune objection ne changera cela.

Israël engage les autres États signataires du Traité à rejeter la réserve formulée par l'Iran au sujet de l'inclusion d'Israël dans le groupe des États du Moyen-Orient et d'Asie du Sud et la menace qu'elle représente.